« Déserts médicaux » : quelle réalité ?

La France connait des inégalités d’accès aux soins incontestables. Une réponse politique a été apportée par le précédent gouvernement pour en résoudre la composante financière : le tiers-payant généralisé. Qu’en est-il de sa composante géographique ? Pléthore de solutions sont brandies à défaut d’en trouver une satisfaisante.

Chemin faisant, le bon mot d’un communicant a trouvé sa place dans l’imaginaire collectif : « désert médical ». Réduisant un sujet organisationnel complexe et dynamique au dessin d’une simple, mais toujours inexistante, carte de France des déserts médicaux. La France du XXIè siècle peut-elle s’en satisfaire ? Que proposer pour réduire les inégalités des soins de manière pérenne ?

🗺 Dessine-moi un désert

© ESA/NASA/Thomas Pesquet

Pourtant des cartes, il y en a :

  • les cartes de la démographie médicale publiée annuellement par le CNOM qui est devenu une carte interactive en 2017 (beau travail !),
  • la carte interactive de la fracture sanitaire de l’UFC Que Choisir,
  • la carte des densités départementales de médecins (généralistes ou spécialistes),
  • la carte des communes sous-dense en médecins,
  • la carte du temps d’accès moyen à un médecin (généraliste ou spécialiste),
  • la carte du zonage des médecins selon l’accessibilité potentielle localisée (APL),

toutes récemment publiées dans un rapport de la DREES (Ministère des Affaires sociales et de la Santé).

Les commentaires et analyses qu’elles suscitent sont nombreux. L’action publique et les mesures politiques d’incitations s’appuient dessus. Pour autant, si vous regardez bien, la carte des « déserts médicaux » de France n’existe pas. Pourquoi ? Voici quelques éléments de réponses.

🤔 Désert médical : de quoi parle-t-on ?

Désert, n. m. : Région du globe caractérisée par une pluviométrie inférieure à 200 et souvent même à 100 mmsan et où la densité de population est très faible en raison des conditions du climat (aridité, froid).

Au hasard, le Sahara : l’Afrique du Nord, du sable à perte de vue, une chaleur insoutenable, le manque d’eau, l’absence de végétation, etc. En somme, un endroit peu propice où faire sa vie. Ça, les Français l’ont bien à l’esprit.D

Désert médical,…

Aïe, ça se corse ! Un récent documentaire sur les déserts médicaux — « Le maire, le druide et le toubib » – met l’accent sur le fait que :

« l’un des problèmes que soulève le documentaire est celui de la définition d’un désert médical ».

Tandis que le Ministère de la Santé dans son rapport de Mai 2017 — Déserts médicaux : comment les définir ? Comment les mesurer ?- écrit que ce terme :

« s’il est peut-être le plus mentionné, il est celui pour lequel le manque de définition est le plus patent. ».

Autrement dit, aucune définition n’existe. Il n’existe aucun critère fiable et objectif pour évaluer si un territoire est, ou non, un désert médical ❗️

🔍🤓 Revenons-en au concept d’égalité d’accès aux soins

L’accès aux soins de tous les citoyens est un droit. Le préambule de la Constitution de 1946 énonce que « la nation garantit à tous, notamment à l’enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé ».

L’accès aux soins c’est aussi l’histoire d’une rencontre ; celle entre une personne exprimant le besoin d’être soignée, le soigné, et une personne en capacité de dispenser le soin en question, le soignant. À cette dimension humaine et à sa compétence liée, s’ajoute le cadre spatio-temporel nécessaire à cette rencontre. Ce ne sont, ni plus ni moins, les ingrédients utilisés par Tinder pour former des couples : It’s a match !I

Et alors ? Sous cet angle, il n’est plus seulement question de l’offre de soins et de son organisation. La demande de soins de la population pèse dans l’équation. La responsabilité de l’inégalité d’accès aux soins du territoire ne repose plus uniquement sur les épaules des soignants et de leur répartition dans l’espace. Elle repose désormais aussi sur tous les usagers. C’est bien ce que le Conseil National de l’Ordre des médecins suggère dans son dernier bilan sur la démographie médicale en France. Whats’ Up Doc, le magazine des jeunes médecins, le formule ainsi dans son article :

“ L’Ordre préconise une recette simple : réorganiser l’offre de soins selon les besoins des territoires. ”

Analyser la démographie médicale des médecins ne suffit pas. D’ailleurs, ne s’intéresser qu’aux médecins est-il suffisant pour évaluer l’offre de soins d’un territoire ? Quelle place occupent les autres professionnels de santé dans l’offre de soins ?

👉 Investir la complexité du sujet

La réponse à l’inégalité d’accès aux soins en France ne réside pas dans la réflexion et la construction d’une offre de soins. Elle réside dans l’idée de faire coïncider l’offre de soins d’un territoire aux besoins de sa population dans un temps défini. Ce serait un peu comme jouer à Tetris ! Compliqué ? Non. Complexe ? Oui. Car lié à de multiples causalités, impliquant une multitude d’acteurs.

Image du jeu Tetris

La viabilité de l’organisation de notre système de santé sur le long terme nécessite d’aborder la problématique de manière dynamique. Sortir de la polémique des « déserts médicaux » inexistants pour penser l’organisation des soins dans un monde où l’instantanéité, les échanges et la mobilité régissent les comportements est l’unique voie pour trouver des réponses capables de traiter la cause réelle du problème. Par quels moyens ? Comment rendre simple cette problématique complexe ?

Dans son TED intitulé « Comment la complexité mène à la simplicité ? », Eric Berlow montre que l’abondance d’information et l’utilisation de bons outils de visualisation aident à démêler la complexité d’un sujet. En identifiant les points élémentaires, cette approche encourage à se poser les questions auxquelles nous n’avons pas pensé avant pour trouver des réponses simples.

« Pour tout problème, plus vous pouvez effectuer un zoom arrière pour embrasser la complexité, plus vous avez de chances de vous concentrer sur les détails simples qui comptent le plus. »

Vous l’aurez compris, loin de moi l’idée de dessiner une nouvelle carte. Réfléchir à comment appliquer la logique Tinder ou Tetris pour faire coïncider en temps réel la demande et l’offre de soins sur le territoire français ? En voilà une idée ! 🚀

Auteure : Justine HENRY.